Statuts de la Confrérie Marie Reine du Clergé

Article I
Une confrérie, sous l’invocation de Marie, Reine du Clergé, est érigée en l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet. Elle a pour but :

1° de perpétuer le culte que la très Sainte Vierge y a toujours reçu sous ce titre, comme l’atteste le vocable même de sa chapelle ;

2° de travailler à la conservation des traditions sacerdotales de cette église ;

3° de favoriser les œuvres de recrutement et de sanctification du clergé en ce lieu même où saint Vincent de Paul fonda ses Prêtres de la Mission.

Article II
Prêtres et fidèles peuvent faire partie de la confrérie aux conditions suivantes :
1° être inscrits sur les registres de la confrérie ;
2° prier pour les œuvres sacerdotales :

  • en célébrant ou faisant célébrer, au moins une fois par an, le saint sacrifice de la messe, aux intentions de Marie, Reine du Clergé, au jour choisi en se faisant inscrire ou, en cas d’empêchement, au premier jour libre,
  • en disant chaque jour l’invocation : Reine du Clergé, priez pour nous ;

3° s’imposer quelques sacrifices et participer, chaque année, par une offrande proportionnée à ses moyens, à l ‘œuvre des séminaires.

Article III
Le premier dimanche de chaque mois, à 16h30, se tiendra dans l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet la réunion de la confrérie. Après l’exhortation, on fera la procession du Saint-Rosaire avec station à l’autel de Marie, Reine du Clergé. On récitera ensuite la prière de M. Bourdoise et, après le Salut, le De Profundis sera chanté pour les prêtres défunts.

La quête sera faite pour l’œuvre des séminaires.

Article IV
La fête patronale de la confrérie sera le dimanche de la solennité de la Purification de la très Sainte-Vierge et de la Présentation de Notre Seigneur.

Article V
Le directeur de la confrérie sera le curé de la paroisse et le sous-directeur le premier vicaire.

Vu et approuvé. Paris,
le 17 janvier 1908
Léon-Adolphe, coadjuteur de Paris